Histoire de Fampoux

VIVE L’ARTOIS – VIVE LE PAS DE CALAIS

DIAPORAMA cliquez pour visionner le diaporama de l'histoire de Fampoux réalisé par Monsieur Michel VASSEUR.

L’histoire ancienne

         Il est assez facile de définir l’Artois historiquement : c’est le pays des Atrébates (l’Atrébatie) autour d’Arras. Au cours des siècles s’y sont ajoutées d’une part la Morinie avec Thérouanne et d’autre part la région d’Hesdin.

         En gros l’Artois c’est le Pas de Calais actuel sauf le Boulonnais (voir la carte).

         Et nous sommes fiers d’être artésiens, descendants des Atrébates une tribu gauloise du temps de Jules César.

         En effet, lors de la conquête de la Gaulle par César, celui-ci rencontre dans le nord du pays des populations celtiques : les Atrébates et les Morins.

         Parvenu à Portus Itius (peut-être Boulogne), le conquérant donne comme roi aux Morins l’Atrébate Comm. Installé quelques temps au Castrum Morini (Casse), Comm restera plusieurs années le serviteur de la politique du vainqueur. Mais, par un revirement brusque, le chef investi de la confiance de César se retourna contre lui. Après Vercingétorix, Comm sera le plus grand chef de la Gaule. Plus heureux que l’Arverne, il réussira à sauvegarder son indépendance. Alors qu’Alésia est prise, il mène autour d’Arras une guérilla harcelante.

         En fait le véritable petit village gaulois qui résiste à l’envahisseur romain c’est l’Atrébatie autour de Nemetacum (Arras) et le chef gaulois indépendant ce n’est pas le breton Abraracourxix mais Comm l’Atrébate (l’artésien).

 

Le Pas de Calais actuel

         Le Pas de Calais annonce ses vraies couleurs.

         Attristé par le traitement désinvolte que réservent parfois à son département certains auteurs de clichés instantanés, Dominique DUPILET, Président du Département du Pas de Calais a décidé de « passer à l’offensive ». C’est ainsi que le Pas de Calais annonce ses vraies couleurs… Avec élégance, naturellement, comme il est de coutume dans ce bastion du savoir-faire.

         Regardant d’un air détaché les images qu’on aime leur renvoyer sitôt qu’ils rencontrent quelques difficultés, les habitants du Pas de Calais se sont, depuis longtemps, accoutumés à ne compter que sur leurs propres forces pour surmonter les vicissitudes de l’Histoire comme les aléas de l’actualité.

         Les faits sont éloquents. Premier touché, avec 20 ans d’avance, par les bouleversements économiques de la fin du XXe siècle (crises énergétiques, désindustrialisation, concentration des problèmes sociaux…), le département du Pas de Calais est aussi celui qui a pu prendre, avant tout le monde, la mesure des grandes transformations à opérer pour aborder l’avenir plus sereinement.

         En quelque sorte « condamné à l’anticipation » depuis la découverte des énergies fossiles, le Pas de Calais a su cultiver son sens des valeurs pour se retrouver aux avant-postes des logiques de développement durable. Solidarité traditionnelle, générosité des échanges, mixité culturelle, diversité naturelle… autant d’atouts qui se transforment en énergies, dès lors qu’il s’agit de fonder la richesse sur la qualité de vie plutôt que sur l’accumulation.

         Aujourd’hui, les transformations sont déjà palpables :

- les footballeurs de Lens et leur public légendaire ne jouent plus « au pied des chevalets de mine », mais à côté du prochain Louvre ;

- les terrils sont devenus des laboratoires de la recolonisation naturelle et ont cédé du relief devant un des plus grands parcs d’éoliennes de France en cours de réalisation dans le Ternois ;

- le patrimoine, les richesses naturelles, les traditions culturelles et les conditions d’accueil ont hissé le Pas de Calais en 4e position du classement des départements les plus touristiques de France (derrière Paris, le Var et la Charente Maritime !) ;

- le grand site national des 2 Caps attire, à lui seul, plus de 1 million de visiteurs par an (2 fois la fréquentation de l’abbaye du Mont-Saint-Michel) et connaît une opération de renaturation sans précédent.

         En cultivant les codes d’une réussite à visage humain le Pas de Calais ne cherche pas à plaquer d’images racoleuses sur son identité : il prépare activement la dynamique qu’il compte créer autour de la mise en œuvre de son projet stratégique début 2007.

         Le Pas de Calais peut compter sur ses propres forces pour mettre en relief et cultiver tous ses talents.

 

Et FAMPOUX

         FAMPOUX petit village au cœur de l’Artois tire son épingle du jeu. Réputé pour son environnement exceptionnel, les Marais, le bord de la Scarpe, les espaces verts et la Guinguette.

         Nous avons retrouvé la citation suivante issue du livre de André ACCART « Les sobriquets des habitants du Pas de Calais »

 

FAMPOUX

« Fanum Pollucis » temple de Pollux,

ou « Van Poel » près du Marais

« Athies, Feuchy, Bois un coup Fampoux »

Armes : « écartelé au 1 d’argent au sautoir de sable et au franc canton de gueules ; au 2 d’azur semé de fleurs de lys d’or au lambel de gueules à trois pendants chargés de trois tours d’or ; au 3 d’azur à trois fleurs de lys d’or ; au 4 de gueules à la bande d’or »

*Fampouchois

 

         En fait, si le sobriquet des habitants de FAMPOUX c’est Fampouchois, le nom le plus utilisé c’est Fampolois ;

 

 

Vive l’Artois, Vive FAMPOUX